Contactez-nous au 79 26 42 26 ou 71 31 51 71

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

notre nombre est notre force

Rechercher

Adhésion

Résultats définitifs de la présidentielle 2015: « Aucun candidat n’a contesté et c’est à leur honneur »

16/12/2015

Au cours de l’audience solennelle du Conseil constitutionnel portant proclamation des résultats définitifs de l’élection du président du Faso du 29 novembre dernier, qui a confirmé la victoire au 1er tour de Roch Marc Christian Kaboré avec 53,46% des voix, le président de l’institution, Kassoum Kambou, a remercié tous les acteurs du processus. Surtout les 14 candidats « qui ont fait preuve de maturité et de fair-play dans la conduite de la campagne électorale jusqu’au jour du scrutin ». Notons qu’aucune contestation des résultats n’a été enregistrée par le Conseil. Présent à l’audience de ce mardi 15 décembre, quelques personnalités se sont exprimées à l’issue du cérémonial...

 


Clément P. Sawadogo, Secrétaire général du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) : « C’est un sentiment de joie et de fierté qui m’anime. Nous attendions cette confirmation et elle est venue. Je pense maintenant que le moment est venu pour que notre camarade, le président nouvellement élu, désormais président du Faso, d’aller à l’assaut des différents chantiers de développement de notre pays le Burkina Faso, de concert avec l’ensemble du peuple burkinabè. Le fait qu’aucun candidat n’ait contesté les résultats est à l’honneur de la CENI qui a mis les petits plats dans les grands pour que l’élection se déroule de manière claire, limpide, transparente, équitable. De ce fait, il n’y avait pas matière à contester. Je dois dire aussi que les candidats à l’élection présidentielle et les partis politiques ont joué fair-play parce qu’on connait des contextes où certains contestent juste pour amuser la galerie. Ici, aucun candidat ne l’a fait et c’est à leur honneur».

 

 

Nathanaël Ouédraogo, directeur de campagne de Zéphirin Diabré, candidat malheureux : « Nous voyons ce soir que les résultats ont été confirmés, donc cela veut dire que tout le processus est maitrisé. Donc nous félicitons la Transition ainsi que tous ses organes. Le dernier à s’exprimer ce soir est le Conseil Constitutionnel et nous avons foi en toutes les institutions du pays et surtout aux résultats issus de ces institutions. »

Luc Marius Ibriga, enseignant de droit, contrôleur général de l’ASCE-LC : « Cette audience solennelle donne la validité de l’élection et consacre la légalité de l’élection de M. Roch Marc Christian Kaboré. Et en même temps, la légitimité, dans la mesure où la vérification faite par le Conseil Constitutionnel donne l’onction suprême à celui qui est appelé à la plus haute fonction du Burkina Faso. Avec cette audience aussi, je peux dire que la Transition sort par le haut, dans la mesure où il y avait deux tâches fondamentales qui lui étaient assignées, à savoir le tracé de sillons de la réforme de l’Etat et de la société burkinabè et l’organisation d’élections transparentes, crédibles et sincères. Cela est abouti et je pense que les acteurs de la Transition peuvent être satisfaits, même si les attentes du peuple burkinabè ne sont pas encore totalement satisfaits ».

Gilles Thibault, ambassadeur de France au Burkina Faso: « Le scrutin qui a été organisé a été transparent. Cela est un message formidable adressé par le Burkina Faso à tous les pays qui aspirent à plus de démocratie. C’est donc un grand jour».

Boukaré Ouédraogo dit Tintin, candidat malheureux : « J’apprécie le vainqueur parce qu’il a gagné et c’est une compétition à laquelle nous avons participé ensemble d’une manière loyale. Nous avons tous accepté notre défaite. Je suis quelqu’un qui n’a jamais peur des défaites parce que quand tu as peur des défaites tu ne peux pas réussir. Et cela est une école que tous doivent apprendre ».

Adama Kanazoé, candidat malheureux: « Nous sommes satisfaits parce que ces élections ont été libres et transparentes. Ces élections ont donné les résultats que vous savez et le Conseil a confirmé ces résultats. Nous sommes contents car le peuple burkinabè a fait son choix. Désormais Roch Marc Christian Kaboré, qui est un fils du Burkina Faso, devient le président de tous les Burkinabè donc tout le peuple doit se rassembler autour de lui pour que nous puissions aller de succès en succès. C’est un peuple qui vient, une fois de plus, de remporter un autre challenge : celui d’organiser des élections transparentes. Cela est à mettre à son actif car c’est un peuple qui est mûr, grand, dont nous sommes tous fiers ».

 

Source:http://bayiri.com/politique/elections/resultats-definitifs-de-la-presidentielle-aucun-candidat-n-a-conteste-et-c-est-a-leur-honneur.html


Newsletter

Newsletter

galerie d’images


> Voir la galerie

Citation

"Seule la lutte libère" Thomas Sankara