Contactez-nous au 79 26 42 26 ou 71 31 51 71

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

notre nombre est notre force

Rechercher

Adhésion

Cadre de dialogue citoyen de Koudougou: La citoyenneté active des jeunes et des femmes en marche

12/06/2017

A Koudougou, dans la Région du Centre-Ouest, des jeunes et des femmes se sont engagés à faire de la prise en compte dans les politiques publiques locales de ces couches spécifiques de la société une réalité. Regroupés dans un cadre de dialogue citoyen, grâce au projet «Appui à la citoyenneté active des femmes et des jeunes pour une meilleure redevabilité publique au Burkina Faso», mis en œuvre par le Balai Citoyen, avec le soutien de Oxfam au Burkina, ils multiplient les actions de sensibilisation et d’interpellation pour une gouvernance qui prend en compte les préoccupations des jeunes et des femmes.


 

Ils sont trente jeunes et femmes, issues essentiellement d’associations de jeunesse et de promotion de la femme, à œuvrer activement au sein du cadre de dialogue citoyen de la commune de Koudougou. Mis en place, en septembre 2016, ces jeunes hommes et femmes (huit sur les 30), se battent au quotidien, en dehors de tout positionnement politique, pour la prise en compte des préoccupations des jeunes et des femmes dans la gouvernance locale. Parmi eux, Amsa SANKARA qui, mu par une volonté de servir la jeunesse dont la majorité, à ses yeux, ne fait que subir les politiques, n’a pas pu résister à l’appel du cadre de dialogue de Koudougou. Depuis leur installation, c’est avec fierté qu’il apporte sa contribution à la mise en œuvre d’une feuille de route que le cadre de dialogue s’est imposé pour rendre effective la prise en compte des jeunes et des femmes dans le développement : sensibilisation, formations et interpellations des décideurs politiques, sont les principales actions inscrites dans cette feuille de route pour bousculer les pratiques en faveur des jeunes et femmes, etc.

Sur le plan de la formation, pour mieux affûter ses armes, le cadre de dialogue citoyen a renforcé les capacités de ses membres en citoyenneté active et en décentralisation. Les rencontres du cadre, en elles-mêmes, sont des espaces de formation pour les membres, soutient son président, Désiré YAMEOGO. En effet, pour lui, ce sont des espaces de partage d’expériences et d’expression qui permettent aux jeunes et aux femmes d’affiner leur aisance dans la prise de parole et la défense de leurs idées.

Sur le plan de la sensibilisation, de nombreuses actions ont également été menées. A titre illustratif, des émissions radiophoniques ont été organisées sur l’utilité du paiement des taxes et des impôts en collaboration avec la mairie, la participation des jeunes et des femmes, la protection de l’environnement et sa gestion durable, etc. A ces activités sont venues s’ajouter des projections-débats qui ont également été organisées au profit des étudiants et des élèves sur la participation citoyenne, la place des jeunes et des femmes dans le développement, etc. Pour Maria Zongo, étudiante en hôtellerie, ces débats ont contribué à «libérer» les jeunes et surtout les femmes dans le sens de leur implication au développement.


 

Pour influencer les politiques locales, le cadre de dialogue a conduit également avec réussite des actions de plaidoyer auprès de la mairie pour une implication des jeunes et des femmes dans l’élaboration du plan communal de développement. Le cadre de dialogue peut aussi se réjouir d’avoir réussi à obtenir la prise en compte des jeunes et des femmes dans l’élaboration du plan d’investissement de la commune. A force de travailler, le cadre de dialogue, craint au départ, est aujourd’hui accepté et les efforts de redevabilité et de transparence tendent à s’ancrer de plus en plus dans les pratiques quotidiennes, relève son président Désiré YAMEOGO.

Ce cadre de dialogue citoyen, véritable tremplin pour permettre à la jeunesse et aux femmes de participer au processus de développement, augure sans doute de lendemains porteurs d’espoir pour la gouvernance locale.

Grâce à la dynamique collaboration entre Oxfam et le Balai Citoyen, des cadres de dialogue citoyen ont été également créés dans les cinq autres communes d’intervention du projet : Saaba, Koubri, Ouagadougou, Bama et Bobo-Dioulasso.

 

 

 

Newsletter

Newsletter

galerie d’images


> Voir la galerie

Citation

"Seule la lutte libère" Thomas Sankara