Contactez-nous au 79 26 42 26 ou 71 31 51 71

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

notre nombre est notre force

Rechercher

Adhésion

MISE AU POINT DU BALAI CITOYEN SUITE A UNE PUBLICATION MENSONGÈRE DE LA MAIRIE DE BOBO-DIOULASSO

07/02/2019

Dans une publication sur la page facebook de la mairie de Bobo-Dioulasso, en date du jeudi 07 février 2019, Bourahima SANOU, maire de la commune de Bobo-Dioulasso affirme ceci: «À la Une de L'Observateur paalgade ce jeudi 7 février 2019, portant sur la réhabilitation de l’hôtel de ville de notre commune, Judicaël Traoré du Balai Citoyen dit : ’Notre projet a été volé avec la complicité du maire’’. Suite à cette publication, je demande aux intéressés de déposer plainte auprès du parquet pour vol et complicité de vol de "leur projet".»

Par cette note, le Balai Citoyen tient à informer le maire Bourahima SANOU et l’opinion publique qu’il n’est ni de près ni de loin concerné par cette affaire. Nous sommes d’ailleurs surpris de voir le nom de notre organisation être associé dans cette publication de la mairie.

Nous sommes également surpris de l’attitude du journal l’Observateur Paalga et de certains médias qui continuent de communiquer sur le nom «collectif Balai Citoyen», malgré le fait que le Ministère de l’Administration Territoriale par Courrier N°2015 - 351 / MATD / SG / DGLPAP / DOASOC du 5 novembre 2015, invitait le «collectif Balai Citoyen» à se trouver une autre dénomination «du fait de la quasi similitude entre les éléments d’identification». En son temps, les médias en ont fait largement écho du contenu de cette lettre.

Le Balai Citoyen est une organisation reconnue officiellement, disposant d'un récépissé. A quel moment, la mairie a-t-elle vérifié que le nommé Judicaël Traore est du Balai citoyen ? Cet individu n’est pas du Balai Citoyen. Il n’est dans aucune instance du mouvement et n’est connu dans aucun club cibal de la ville. Il en est de même de celui qu’il accuse, le nommé Kaba Alexandre Diakité, exclu du mouvement en 2015, pour indiscipline caractérisée.

Nous avons une coordination régionale basée à Bobo-Dioulasso dont les responsables sont connus, qui mène souvent des activités avec des élus de la ville comme ce fut le cas avec la mairie de l’arrondissement 5 durant deux ans (mars 2016-juin 2018) dans le cadre d’un projet avec l’ONG Oxfam dénommé «Projet d’appui à la citoyenneté active des jeunes et des femmes pour une meilleure redevabilité publique au Burkina Faso». Dans ce cadre, notre coordination régionale ainsi que les membres de l’équipe projet ont eu plusieurs échanges avec la mairie centrale à travers certains de ses services. Le 1eradjoint du maire, M. Coulibaly, peut bien l’attester. Le maire et ses collaborateurs avaient donc tous les moyens de vérifier si le sieur Judicaël Traore est du Balai Citoyen ou pas. Mais ils ont succombé au raccourci, sur la base de fausses informations.

Pour une mairie, ce genre de raccourcis est inadmissible. Le minimum serait de chercher à vérifier vos informations pour éviter d’accuser gratuitement toute une organisation en lui demandant «de déposer plainte auprès du parquet pour vol et complicité de vol de "leur projet"».

Monsieur le maire, le Balai Citoyen est très conscient de son rôle dans la cité. Il ne voudrait en aucun moment perdre son temps dans des querelles futiles, sans intérêts pour les populations de la ville de Sya. Nous pensons également que vous devriez, à l’avenir, vous entourer d’un minimum de précaution pour ne pas tomber dans de telles méprises, si tel est vraiment le cas.


Notre nombre est notre force!

Ensemble, on n’est jamais seul!

Pour le Balai Citoyen, la Coordination Nationale!


 

Newsletter

Newsletter

galerie d’images


> Voir la galerie

Citation

"Seule la lutte libère" Thomas Sankara